Il ne fait pas une genèse des facultés, mais une généalogie du mal. Les hommes n’ont pas encore répondu à l’exhortation des Lumières à penser par eux-mêmes.

Les Lumières connaissent leur apogée à la fin du XVIII e siècle.Kant affirme dans Qu’est-ce que les Lumières ? LE PROGRES : ils sont pour le progrès de la société et pour l'innovation, le commerce… Par exemple, durant le siècle des lumières, il y a eu l'invention du thermomètre, du microscope, des cartes précises pour la géographie grâce aux maths…Bref, toute la science évolue. Le courant de pensée qui se développe en Europe au XVIIIe siècle doit son nom à la métaphore des «lumières de la raison», qui dissipent les ténèbres de l’obscurantisme. Le hollandais Musschenbroek invente en 1746 le premier condensateur électrique (appelé la bouteille de Leyde) et le français Coulomb énonce les premières lois physiques sur l'électricité. Il s'agit moins pour lui de reprendre le lamento des Lumières sur les pesanteurs du progrès que de les rapporter à une résistance de la nature. Rousseau veut mesurer un écart entre homme naturel et homme civil, et non suivre une continuité. En 1800, la première pile électrique est créé par l'italien Volta, ouvrant la voie aux progrès décisifs du XIXe siècle.
« Le siècle des Lumières est le siècle de la raison », « Voltaire incarne l’esprit des Lumières », « Les Lumières ont préparé la Révolution française », « Les Lumières voulaient le progrès », « Le siècle était libertin », « Les Lumières ont inventé les droits de l’homme »… Siècle de toutes les […] Le progrès n’est donc pas pour lui la clef de l’acquisition du bonheur des hommes. La philosophie de l'échange, voire la philosophie tout court, trait essentiel des Lumières, gagne ses lettres de noblesse dans les « salons » parisiens, imités en province et à l’étranger, lieux de conversation où triomphe tout un art de vivre, voire un art de la parole. » Les codes de bienséance et de sociabilité établis au siècle précédent se sont aisément inscrits dans le nouveau décor de la vie intellectuelle au XVIII ème siècle : si les salons, les clubs et les cafés ont remplacé la Cour, on exige toujours en effet de l'honnête homme les mêmes vertus.

L e XVIIIème siècle, appelé aussi le siècle des Lumières, est l’époque des grandes découvertes, des colonisations, de l’esclavage et de l’économie.C'est un siècle où la science est mise en avant par les attitudes scientifiques dans la société et à la libération de la recherche et de la réflexion. que le courant constitue un progrès majeur pour la liberté de pensée, même si ses effets se font toujours attendre dans le peuple. « Joindre à la noblesse de l'âme les lumières de l'esprit. Donc, pour Rousseau, une vie simple et paisible constitue les éléments du bonheur, qui permettrait de rendre les … INTRO. 2. Progrès et liberté – Le bonheur – Contestation littéraire.