Démarche qualité

 

Comité local de vigilance contre la maltraitance

Pour les soignants, la maltraitance doit être considérée comme un risque permanent. Le contact quotidien avec des personnes vulnérables, dans des situations difficiles, expose tous les acteurs des institutions gériatriques aux dérapages. Nier le risque de maltraitance dans nos institutions est une grave erreur. Les soignants répugnent généralement à aborder ce sujet et quand c’est nécessaire l’institution préfère laver son linge sale en “famille” quitte à risquer le scandale et laisser perdurer les problèmes.

Nous avons un devoir de vigilance pour garantir le respect des principes d’humanité que nous avons fait nôtres, mais qui sont parfois trop difficiles à tenir quand il faut faire avec le manque de moyens, la fatigue et l’indifférence de la société.

A partir de ces réflexions et pour protéger aussi bien nos résidents que nous même, nous avons décidé de créer un comité de vigilance, et composé de professionnels de l’institution, et inscrit dans le groupe bientraitance du réseau gérontologique du val d’oise. Ensemble nous nous proposons de mener une réflexion sans concession sur ce sujet. La première étape de notre démarche sera d’intégrer et de retravailler sur la base des documents et des recherches produites par le groupe bientraitance du réseau gérontologique du val d’oise.

 

  • Préciser les termes utilisés quand on aborde ce sujet, leur donner un sens clair et acceptable par tous
  • Code de bonnes pratiques
  • Le recueil et évaluation des actes maltraitants. A partir de ces outils, nous esperons pouvoir mettre en place des systèmes d’alerte au sein des équipes pour repérer les situations à risque et les comportements limites avant qu’ils ne deviennent maltraitants. Chacun sera la conscience de l’autre, veilleur.

 

Enfin le comité sera saisi des questions posées par des situations problématiques et accompagnera les démarches de signalement chaque fois que nécessaire.